Besoin d'aide ?


Une question sur un jeu ? Sur nos box ? Besoin d'aide sur une commande ? Nous sommes là pour vous aider :)

Besoin d'aide ?

Okiya : La confrontation des Geishas

Publié le : 11/05/2020 - Catégories : Premiers pas

Okiya est un jeu d’alignement de tuiles pour deux joueurs. Sur un fond de lutte d’influence entre deux maisons de Geishas, ce jeu simple, épuré et très malin modernise astucieusement et joliment le très classique Puissance 4.

En bref

Infos Clés : 2 joueurs | 7 ans et + | 10 min. env.
Conçu et développé par :
  • layersÉditeur: Blue Orange
  • createAuteur(s) : Bruno Cathala
  • paletteIllustrateur(s) : Cyril Bouquet
  • Okiya est un jeu de placement et d’alignement de tuiles pour deux joueurs magnifiquement illustré.
  • La mécanique s’approche d’un Puissance 4 plus tactique, où l’action d’un joueur limite directement les possibilités de son adversaire.
  • Okiya est un jeu très accessible, facile à comprendre pour des parties rapides, dynamiques, avec beaucoup d'interactions entre joueurs.
  • Rien n’est dû au hasard dans une partie d’Okiya ; tout est le résultat des choix des joueurs.

Dans la boîte

Le matériel se compose de :

  • 16 tuiles Jardin Impérial
  • 16 tuiles Geishas, 8 rouges et 8 grises
  • Un livret de règles

Les tuiles sont d’une excellente qualité et très bien illustrées dans la tradition du jeu de cartes japonais. Sur chaque tuile Jardin Impérial est représenté un élément de végétation (pin, cerisier, érable, iris) ainsi qu’une spécificité (soleil levant, tanzaku, oiseau ou pluie). Toutes les tuiles sont différentes, important de le noter pour mettre au point sa stratégie !

Une fois n’est pas coutume, Blue Orange nous propose ici un livret de règles multilingue parfaitement clair, avec même un explicatif du thème. Un peu culture ne fait jamais de mal !

Du très bon matériel !

Qu'est-ce qu'on y fait ?

Le principe d’Okiya est de remplacer des tuiles Jardin par les tuiles Geishas de sorte à aligner quatre Geishas de sa couleur sur une ligne horizontale, verticale, diagonale ou dans un carré.

Simple, n’est-ce pas ? … Mais pas tant que cela, puisque l’adversaire à le pouvoir de limiter nos possibilités, de nous empêcher de placer nos Geishas aux endroits stratégiques, ou pire, de nous bloquer totalement, ce qui est synonyme de défaite immédiate. Original, intéressant, excellent !

Comment on y joue ?

On dispose les 16 tuiles Jardin Impérial en quatre lignes et quatre colonnes au centre de la table, chaque joueur prend les huit tuiles Geishas de la couleur de son choix.

Chacun à son tour, les joueurs doivent remplacer une tuile Jardin par une de leurs Geishas. Le premier joueur choisit celle de son choix sur la périphérie du jardin. Mais le choix doit être judicieux, car chaque tuile choisie va imposer une contrainte à son adversaire ; il n’est possible de choisir qu’une tuile Jardin ayant au moins un élément en commun avec celle précédemment choisie par son adversaire. Et s’il n’en reste aucune, c’est la défaite !

Un joueur remporte la partie s’il arrive à placer quatre Geishas sur la même ligne, colonne, diagonale, ou dans un carré.

C’est incroyablement simple, épuré, mais aussi très tactique. Okiya est assez tactique et nécessite d’anticiper les coups pour ne pas se retrouver bloqué, tout en plaçant judicieusement ses Geishas.

C’est simple, rapide, très malin.

Vu du net

Okiya est particulièrement apprécié pour sa simplicité et sa rapidité. Si Okiya vous attire aussi pour son design, on ne saurait que vous recommander la version US nommée Niya, dont le matériel est encore plus qualitatif.

Certains joueurs reprochent à Okiya une rejouabilité assez limitée, dans le sens où ils ont assez vite l’impression d’en avoir fait le tour. Malgré que les parties soient toutes différentes, le concept est tellement épuré et les parties tellement rapides qu’il y a finalement assez peu de variations d’une partie à l’autre, la faute peut-être à un matériel trop restreint.

De plus, les joueurs ayant quelques difficultés à anticiper plusieurs coups à l’avance ont l’impression de jouer des parties au mieux à l’avantage du premier joueur, au pire à l’issue aléatoire. Simple, mais pas autant qu’on pourrait le croire !

En somme

Okiya est un jeu très accessible, qu’on emporte partout, qu’on fait découvrir à tout moment à n’importe qui. Toute la mécanique du jeu reposant sur la simple analyse d’images, Okiya est un jeu transgénérationnel, universel. Il n’est même pas nécessaire de parler la même langue que son adversaire pour pouvoir y jouer.

Et pourtant, derrière ce concept très épuré se cache un jeu tactique qui nécessite d’anticiper ses propres mouvements et ceux de l’adversaire. Beau, intéressant, relaxant, tactique, accessible, rapide…

Du très beau travail, Mr Cathala ! Ou plutôt, « Yoku Yatta, Cathala San ! »



Partager cette découverte

Ajouter un commentaire

 (avec http://)