Besoin d'aide ?


Une question sur un jeu ? Sur nos box ? Besoin d'aide sur une commande ? Nous sommes là pour vous aider :)

Besoin d'aide ?

Bruno Cathala et l'organisation nous parle des As d'Or

Publié le : 30/12/2019 - Catégories : Le monde du jeu

D’ici quelques semaines se tiendra le Festival International des Jeux de Cannes (FIJ), du 21 au 23 février. Chaque année, plus de 100 000 festivaliers participent à cet incontournable rendez-vous. En parallèle des milliers de m² dédiés aux stands des éditeurs se déroule la cérémonie des As d’or : la distinction ultime du monde des jeux de société modernes français. Revenons en détails sur l’organisation de la cérémonie et quelques lauréats emblématiques.

L'As d'Or, comment ça marche ?

Depuis plus de 30 ans maintenant, le jury du festival décerne chaque année les As d’or lors de l'événement. Ces prix divisés désormais en trois catégories (Jeu de l’année, Jeu enfant, Jeu expert) mettent en lumière les jeux ayant marqués l’année ludique passée. 3 catégories, 12 nominés et seulement 3 élus.

Interrogée par nos soins, Cynthia Rebérac, commissaire générale du festival, nous livre les détails du processus de sélection :

Comment sont sélectionnés les jeux ?

En premier lieu, les jeux pré-sélectionnés doivent nécessairement être publiés depuis moins de 18 mois et disponibles sur le marché français. Les éditeurs présentant ces jeux ne sont d’ailleurs pas nécessairement exposants au FIJ, laissant ainsi l’opportunité aux plus grand nombre d’avoir une chance de concourir.


Qui se charge de la sélection ?


Une présélection est alimentée tout au long de l’année par un jury de 9 membres, professionnels ou journalistes gravitant autour de la sphère ludique. Chacun propose régulièrement ses plus récentes découvertes, les teste avec les membres puis procède à un premier niveau d’évaluation. Le jury teste bien évidemment l’ensemble des jeux et se retrouve régulièrement lors de week-end ludiques pour affiner sa sélection. À partir de janvier, chaque membre donne une liste définitive d’une vingtaine de jeux.


Quels sont les critères retenus pour juger un jeu ?


Chacune des composantes du jeu est prise en compte, qu’il s’agisse des mécaniques de jeu, de la qualité de l’édition et du matériel en passant par la clarté et la rédaction des règles. La diversité des membres du jury offre alors une critique exhaustive de l’ensemble des jeux proposés au cours de l’année sous tous leurs aspects.


Fin janvier, le jury se réunit une toute dernière fois pour ne retenir que 12 jeux, 4 par catégories et désigner les 3 lauréats.

Du jeu indispensable pour vos enfants au jeu indispensable à tous en passant par le jeu qui vous donnera envie de plonger plus encore dans le monde ludique, les As d’Or sont aujourd’hui devenus des repères de qualité pour aiguiller les joueurs que nous sommes. Ils récompensent l’audace, l’innovation et la qualité d’édition et participent activement à la démocratisation du jeux de société moderne.

Une récompense encourageant la création

Depuis 1988, plus d’une centaine de jeux ont été récompensés. Tous n’ont pas rencontré le même succès commercial. Mais ce prix à le mérite d’encourager la création et d’inspirer de jeunes auteurs et éditeurs. Nous pensons à Libellud, éditant Dixit (As d’Or 2009) de Jean-Louis Roubira. Éditeur quasi inconnu en 2009, ils ont aujourd’hui écoulé plus de 6 millions d’exemplaires de Dixit à travers le monde, succès leur permettant de continuer un travail d’édition de qualité et de nous livrer chaque année de nouveaux titres toujours plus surprenants.

Certains auteurs comme Bruno Cathala, Antoine Bauza, Sébastien Dujardin ou encore Uwe Rosenberg sont désormais des habitués des nominations. Pour nous, Bruno Cathala, revient sur son histoire avec la cérémonie :

Votre première nomination aux As d'Or en 2003 pour Le Collier de la Reine a-t-elle marqué un tournant dans votre carrière d'auteur ?

Mon premier jeu a été publié en 2002, alors une première nomination dès l’année suivante avec Le Collier de la Reine était une belle surprise et une belle récompense. Cela a contribué à me donner confiance dans mes capacités à créer des jeux. Je ne peux pas parler d’un « tournant » dans ma carrière. D’une part parce que l’As d’Or n’avait pas à l’époque l’aura qu’il a enfin acquise aujourd’hui et d’autre part parce qu’il ne s’agissait “que” d’une nomination, en co-auteur avec Bruno Faidutti, qui avait à juste titre une visibilité bien supérieure à la mienne ; le sage et le rookie.

Et qu'en est-il de votre premier prix en 2007 pour Du Balai ?


Du Balai, pour moi c’est avant tout une belle aventure en partenariat avec Serge Laget. Un jeu transformant la boîte de jeu en grimoire magique. Mieux même, la boîte est devenue elle-même un objet ludique puisqu’on joue dans cette boîte, en la refermant brusquement lorsque l’on a réussi à composer une formule magique. Ce jeu a commencé par gagner le prix de la création de Boulogne Billancourt, une bonne année avant l’As d’or. Une grande joie pour moi, puisque c’est ce même concours qui avait primé Fief, de Philippe Moucheboeuf, des années plus tôt. C’est ce jeu, Fief, et le prix qu’il avait reçu, qui m’ont fait prendre conscience lorsque j’avais 20 ans, qu’il y avait des auteurs de jeux, et qui m’ont donné envie de, un jour, tenter l’expérience. Je m’étais promis l’époque, de participer un jour à ce concours et de le gagner. Chose faite un peu plus de 20 ans plus tard. Du Balai a ensuite été édité par Asmodée (merci à Philippe Mouret pour son travail d’orfèvre), c’est sous cette forme, que nous avons eu l’immense plaisir de recevoir l’As d’Or. Un moment d’émotion, de partage avec mon pote Serge Laget, intense. Mais là non plus je ne parlerai pas forcément de « tournant dans la carrière ». L’impact commercial de l’As d’Or n’était pas ce qu’il est aujourd’hui. Ma mémoire me fait un peu défaut (12 ans déjà), mais je ne suis même pas sûr que notre éditeur ait ré-imprimé le jeu avec le logo de l’As d’Or sur la boite.

Ces reconnaissances vous ont-elles ouvert de nouvelles portes ?


Non, pas vraiment et pour plusieurs raisons. D’une part en ayant eu la chance d’être accompagné par Bruno Faidutti lors de mes premiers pas dans le monde ludique, je connaissais déjà à peu près tout le monde. Puis les portes des éditeurs n’ont jamais été fermées à qui que ce soit, connu ou inconnu. Pour finir, l’As d’Or avait alors une aura plus franco-française, alors qu’aujourd’hui il a, grâce au travail fourni année après année par toute l’équipe organisatrice et au jury, une vraie aura internationale.

Spiel Des Jahres ou As d'Or ?

Pourquoi faire un choix ? Pourquoi les opposer ? Chaque prix a son mode de fonctionnement, ses spécificités. Chaque prix a son jury, qui travaille avec passion et conviction pour faire partager ses coups de coeur ludiques au plus grand nombre. Je suis un auteur chanceux, j’accueille chaque nomination et chaque prix* si j’ai la chance d’aller au bout, avec le même plaisir. Je me refuse de choisir en ces deux prix, auxquels il faudrait d’ailleurs en ajouter pas mal d’autres. L’avis d’un Jury, ce n’est de toute façon qu’une vue très subjective d’un nombre limité de personnes à un moment donné. Ce n’est en aucun cas une vérité absolue et en aucun cas le « meilleur jeu » qui est primé. Tout simplement parce que ce « meilleur jeu » n’existe pas. Et tout simplement parce que si on change un ou deux membres d’un jury, sur une même année, la sélection ne sera plus la même. En ce qui me concerne, j’accueille donc chaque nomination / prix avec une vraie reconnaissance, une vraie émotion. Si mes jeux ne font pas partie de la liste, ce n’est pas grave, je serai là tout de même, avec le sourire, pour respecter le choix du Jury, en applaudissant et félicitant les copains sur scène.

* Spiel des Jahres « prix spécial du jury » 2006 : Les Chevaliers de la Table Ronde, avec Serge Laget ; As d’Or 2007 : Du Balai, avec Serge Laget ; As d’Or Expert 2015 : Five Tribes ; Spiel des Jahres en 2017: Kingdomino. 

Un pronostic pour le palmarès 2020 ?

En famille, j’ai déjà deux favoris : Fiesta de Los muertos et Draftosaurus. En expert, il semble bien que It’s a Wonderful World et Res Arcana aient de bonnes chances de l’emporter. Comme tous les ans, je vais attendre avec impatience les choix du jury…

Partager cette découverte

Ajouter un commentaire

 (avec http://)

1 commentaires

create sophie pipelette


14/01/2020 19:27:55

j'ai hâte